Vim, un éditeur de texte en console

Vim-editor_logo

Si vous administrez des serveurs sous GNU/Linux (ou pas) il sera indispensable pour vous d’appendre à utiliser l’éditeur de texte « Vim ». Pourquoi ?

Parce que lorsque vous arrivez sur une machine que vous ne connaissez pas il y a énormément de chances pour que « vi » soit déjà installé. Cela vous évitera d’installer des paquets supplémentaires (surtout si vous n’avez pas les droits pour le faire) et là si vous vous êtes habitué à « nano » ou « mc » (Midnight Commander »), vous allez vous sentir perdu.  :unsure:

Parce que si vous tombez sur des appliances à base d’Unix ou de Linux il y aura certainement « vi » (Comme par exemple une console SSH ESXI, un plugin pour du matériel qui possédera du CLI,…) et vous ne serez pas bloqué.

 

Je me permets de citer Vincent Jousse sur son site http://vimebook.com/  (d’ailleurs faudrait que j’achète son ebook…   ^^   )

« Apprendre Vim est le meilleur investissement que j’ai jamais fait. Que ce soit en tant qu’écrivain, professeur ou programmeur : on l’apprend une fois, il nous suit partout, et pour toujours. »

Ça me parait tout à fait vrai.  :-)

 

Quelles différences entre « vi » et « vim » ?

Par défaut « vi »  (prononcez « vi » comme Virginie + « Aïeuh » comme quand on se fait mal  :-p ) est l’éditeur de texte de base, tout moche. Pour avoir plein de fonctionnalités et surtout la coloration syntaxique il faut utiliser « vim ».

Sur une Debian si vous installez le paquet « vim »

apt-get install vim

alors à chaque fois que vous appellerez « vi » ce sera « vim » qui sera lancé, vous n’avez rien à faire.

Par contre sur une CentOS l’installation du paquet

yum install vim

ne crée pas automatiquement l’alias. Il faudra le rajouter manuellement (je pense que je ferai bientôt un article sur les alias). Ou bien appeler à chaque fois la commande « vim » et non « vi » (c’est là que l’alias devient indispensable car on a plus vite fait de taper la commande courte).

 

Bon ok je l’ai installé, mais j’y pige que dalle, quand je tape ça écrit rien !

Alors pour ma part ce qui m’a fait basculer vers « vim » c’est la vidéo suivante, je vous la recommande vivement. C’est LA vidéo ultime qui m’a immédiatement fait comprendre « vim » et qui m’a motivé à m’y coller.

 

Bon visionnage. B-)

 

Source

 

Mémo

 

Coloration syntaxique de « vim » pour tout les utilisateurs du système :

vi /etc/vim/vimrc

Dé-commenter pour activer la coloration syntaxique:

syntax on :

Dé-commenter pour améliorer la lisibilité en faisant ressortir le texte

set background=dark

 

Améliorer la recherche : Mettre la recherche en surbrillance

set hlsearch

Améliorer la recherche : La recherche commence dès que l’on frappe

set incsearch

Améliorer la recherche : la recherche n’est pas sensible à la casse

set ignorecase

Améliorer la recherche : la recherche devient sensible à la casse si l’on frappe des majuscules

set smartcase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :innocent: :angry: O_o :blush: =) B-) :cry: :niark: :dizzy: :-/ -_- :-D ^^ :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :-| :rolleyes: :-( :-o :sick: :silly: :zz: :-) :-p :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: ;-) :wub: :sorcerer: :flowers: